abdel nasser garboaComment s'est préparée l'organisation de ce séminaire de sensibilisation sur la Cour?
En qualité de point focal désigné par le Ministère de la Justice du Tchad pour assurer l'organisation de ce séminaire sous régional, nous nous sommes donc mis à l'œuvre avec l'équipe de la Cour Africaine basée à Arusha et arrivée plus tôt au Tchad, pour assurer la réussite de cet événement, autant au niveau sécuritaire qu'organisationnel. Nous avons à cet effet mobilisé et impliqué toutes les administrations nationales concernées par la question, à l'instar de la police, du protocole d'Etat, etc. afin de rendre agréable le séjour des participants, en respect avec la tradition africaine qui se veut accueillante.

 

Que pensez-vous de l'initiative de la Cour?
L'organisation de ce séminaire est une très belle initiative car c'est la première fois que la Cour africaine réunie tous les Etats d'Afrique centrale au Tchad. Pour nous, c'est une fierté d'avoir été choisis, une fierté d'accueillir l'ensemble des pays de la zone CEAC (Communauté Economique d'Afrique Centrale).

Après ce séminaire, comment comptez-vous réenclencher le processus de ratification du Tchad qui sommeille?
Le Président de la Cour et sa suite ont été reçus le 16 décembre 2015 par la Président de la République du Tchad. Son excellence Idriss Deby Itno a donné des instructions fermes à son Ministre qui l'a répercuté immédiatement auprès des instances dirigeantes pour qu'on puisse déclencher le processus de ratification. Le Chef de l'Etat a été clair. Il nous a même demandé de passer par la procédure de consultation à domicile afin que dans un délai d'une semaine au plus tard, le dossier de ratification soit déposé au niveau de l'Assemblée nationale réunie en ce moment en Session budgétaire, et ce jusqu'au 4 janvier 2016. Il souhaite donc que le protocole soit ratifié avant la fin de l'année. Au regard de ces instructions fermes, nous nous devons à notre niveau de nous activé pour que le gouvernement puisse envoyer ces documents au niveau de l'Assemblée nationale. Pour le Chef de l'Etat, lors du prochain Sommet des Chefs d'Etats de l'Union Africaine prévu en fin janvier 2016, il se doit d'arriver avec la ratification en "poche", de même que la Déclaration. Donc pour le Tchad, la "messe est dite». La balle est dans le camp des techniciens que nous sommes et nous disposons de tous les moyens possibles pour que tout ceci se passe dans les meilleurs délais.

A PROPOS DU RECIF

logo

Réseau des journalistEs Camerounais
pour les Institutions panaFricaines
(RECIF)
Yaoundé, Cameroun
+237 699 951 296
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.recif-cameroun.org

Liens utiles

Union africaine (Addis-Abeba)
Cmmunauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC)
Cours africaine des droits de l'homme et des peuples (Arusha)
Commission africaine des droits de l'homme
Parlement panafricain
Cour de justice de l'Afrique de l'Est
Cour de justice de la CEDEAO
Tribunal de la SADC
COMESA
Cliquez ici pour plus de liens

Connexion membres